CLUB DE TIR DE SAINT GEORGES SUR CHER

CLUB DE TIR DE SAINT  GEORGES SUR CHER

Comment se testent les 22LR

Comment se testent les Cartouches 22 LR ?

Michel Bury, Directeur des Équipes de France, est assurément l'un des tout meilleurs spécialistes européens en matière de balistique comme tireur international d'abord (durant plus de vingt ans lors desquels il fut moult fois médaillé ou titré mondialement et nationalement) puis en tant que responsable national. Il nous explique ici l'importance et le pourquoi des tests de munitions effectués au niveau des 22 LR.

Pourquoi sélectionner des munitions ?

La cartouche 22 LR est relativement imprécise, toute proportion gardée, par rapport à une cartouche 300 M. L'utilité de choisir, parmi différents lots d'un même référentiel de cartouches s'avère primordial en raison du diamètre du 10 (10 mm de diamètre à 50 M) dès que l'on tire à très bon niveau et, à fortiori, à haut niveau. Un lot, cela peut être plusieurs millions de cartouches qui seront très proches dans leurs caractéristiques (composants, ogives, graisse, amorce, poudre… et donc, par extension, la même balistique).

Quoi sélectionner ?

Quelques dizaines de tireurs des différents collectifs sont régulièrement fournis en cartouches ayant un bon rendement dans leurs canons. Il est irrationnel d'emmener tous ces canons chez plusieurs fabricants aux quatre coins de l'Europe, pour des résultats aléatoires et une immobilisation longue, tous les tireurs sportifs ne possédant pas plusieurs canons. Nous avons constaté que les bons lots “entrent” dans la plupart des canons. Fort de cette expérience, j'ai décidé d'emmener quatre canons de marques et caractéristiques différentes (lourd ou léger) en tests chez les différents fournisseurs et de n'acheter que des lots qui “passent” dans ces quatre tubes.



Comment sélectionner ?

Pour pouvoir comparer et acheter des cartouches de qualité provenant de tel ou tel pays (sachant qu'en France, hélas, il n'y a pas encore un fabricant réellement concurrentiel), il convient de prendre un certain nombre de précautions :

 

  • Il faut pouvoir comparer objectivement les qualités ce qui suppose un même système de test (même type de fixations des canons, mêmes canons, même nombre de cartouches testées).
  • Il faut être en mesure d'évaluer les mesures des groupements obtenus.


Le système à tester est serré par un étau quelques millimètres devant la chambre. Le tunnel et, le cas échéant, la rallonge sont montés sur le tube. Quelques dizaines de cartouches sont tirées dans le canon nettoyé. Ensuite, suivent cinq balles du lot à tester mais dont les impacts sont éliminés et, finalement, 45 coups sont tirés par groupement et par lot de cartouches.

Les lots retenus seront ceux répondant aux critères requis dans les quatre canons, c'est à dire des groupements de moins de X millimètres mesurés extérieurement. Avantage énorme : 200 cartouches au minimum de chaque lot retenu auront été tirées sans écarts significatifs !

La présence d'un témoin pour constater l'objectivité des essais (représentant de l'importateur de la marque en France, tireur ou entraîneur de l'équipe de France) permet de valider sans contestation possible les tests. Ils déboucheront sur des achats pour les équipes de France et ont donc des retombées directes en marketing pour les marques retenues en cas de succès ou de brillants résultats lors des grandes compétitions.

Appairage Canon/Cartouche

Les cartouches présélectionnées sont stockées chez un armurier Français. Il s'agit alors de former un trinôme canon/crosse/munitions le plus performant possible. Pour ce faire, le tireur peut aller directement chez cet armurier afin d'effectuer les essais avec le mode de serrage qui l'intéresse (par le canon, le boîtier, la crosse, son propre système, etc.) et repartir avec les munitions qu'il aura choisies lui-même. Il peut aussi confier cette opération à l'armurier ou une personne désignée (entraîneur national, responsable de pôle, etc.). Les meilleurs tireurs issus des classements nationaux sont, bien sûr, prioritaires pour ces tests.

Qu'est ce qu'un bon groupement ?

La qualité d'une munition doit être rapportée aux possibilités de l'utilisateur. Fort d'une expérience certaine, je considère qu'un groupement de 16 millimètres commence à être fort intéressant et permet aux meilleurs de s'exprimer pleinement. Vers 15 mm, le spécialiste du tir couché atteindra au nirvana ! A titre comparatif, le plus petit groupement que j'ai eu l'honneur de réaliser en test mesurait entre 13,5 et 14 mm. Il sortait d'un canon anglais monté sur un mécanisme allemand avec la crosse serrée dans un étau et obtenu avec des cartouches russes. En matière d'internationalisme, on peut difficilement faire mieux. En 1994, lors des championnats du monde de Milan qui ont été particulièrement bénéfiques à nos couleurs, le lot en question "entrait" dans pratiquement tous les tubes Français…

Michel BURY



09/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 262 autres membres