CLUB DE TIR DE SAINT GEORGES SUR CHER

CLUB DE TIR DE SAINT  GEORGES SUR CHER

Compte-rendu de l'Assemblée Générale du 25 août 2018 .

SOCIETE DE TIR DE SAINT GEORGES SUR CHER

 

Compte-rendu de l’assemblée générale du 25 août 2018.

 

Les membres de l’association se sont réunis dans la salle des fêtes de Saint Georges sur Cher en assemblée générale ordinaire sur convocation du secrétaire.

Il a été établi une feuille d’émargement signée par les membres présents en leur nom et en tant que mandataire. Celle-ci figure en annexe du présent procès-verbal.

Nombre de membres présents :  44

Nombre de membres représentés : 54

Nombre de membres inscrits :  187

Le quorum étant atteint, l’assemblée générale a donc pu valablement délibérer conformément à l’article 13 de nos statuts.

 

Ordre du jour :

  • Règlement des cotisations
  • Compte-rendu moral du Président
  • Rapport financier du Trésorier
  • Approbation des comptes
  • Questions diverses

 

 

Rapport moral présenté par notre président, Mr Fabien Bataille.

 

Nous terminons la saison 2017/2018 avec 187 membres au sein de notre association dont 176 licenciés et 11 licenciés deuxième club. La modification peu substantielle du tarif de nos licences s’explique par les différentes augmentations respectives des diverses institutions composant la Fédération Française de Tir en sachant toutefois que notre association reste fidèle à l’année précédente.

Nous avons augmenté de manière un peu un peu plus importante les montants demandés aux deuxièmes clubs sachant que ceux-ci bénéficient, en notre sein, d’installation et d’équipements que peu de clubs ont la possibilité d’offrir. Il nous a paru ainsi souhaitable d’en justifier nos modifications.

En ce qui concerne les dépenses occasionnées, des sommes importantes ont été consacrées à ce que nous avions décidé précédemment, la modification du stand des armes de poing qui se trouvera désormais sur la partie haute et qui a déjà reçu les différents shelters. La continuité de ces travaux s’effectuera prochainement, en fonction de la disponibilité de nos manutentionnaires et restera, pour cette année, l’investissement global . C’est la raison pour laquelle notre président a préféré suspendre momentanément les dits coûts avant de pouvoir recevoir les montants des licences.

D’autres dépenses seront à envisager mais avec une surface financière adaptée, ce qui suppose de ralentir momentanément les investissements, de manière à conserver l’équilibre général.

Le Président a aussi insisté sur les règles de sécurité propres et le respect des consignes que chaque licencié se doit d’approuver, quel que soit l’ancienneté et l’expérience acquise. Ce qui est obligatoire n’a pas à être discuté et, sans aucune forme de totalitarisme, le but est de le faire respecter et des instructions supplémentaires seront portées à la connaissance des permanents prochainement, lors d’une réunion, sachant que ceux-ci représentent le président en tout et pour tout. Les «  petits » disfonctionnements ( tirs sur le congélateur, supports métalliques cassés, poteaux déchiquetés, tringlerie des 25 mètres coupée ) arrivent à ne plus être supportés !!!!! et les rappels du président deviennent, à son humble avis, trop fréquents.

Point sur les manifestations.

Il a été décidé que notre manifestation annuelle de la Bourse aux armes ne sera plus assurée car elle est d’un rapport administratif trop élevé sachant que d’une manière générale il devient de plus en plus difficile de convoquer les participants et que parfois les préfectures peuvent suspendre brusquement leur installation sans autre préavis.

Le rapport financier était intéressant ( 2691,59) pour notre association mais il a été précédemment convenu que nous devions trouver d’autres sources de financement pour tenter d’assurer la pérennité de notre Club et ceci avec les installations de Fun-shoot qui sont d’un rapport moindre mais que leur multiplication et le nombre de participants, qui devrait normalement progresser, en tout état de cause.

La manifestation USMF ( 1416,10) et la participation des éternels bénévoles restera une animation de premier ordre et sera réorganisée chaque année. Tous les participants ont réagi de manière unanime, nos licenciés et nos participants extérieurs, pour qu’elle reste une petite fête sympathique.

Conclusion :

Comme je le rappelle chaque année, en ayant insisté depuis de nombreuses fois, j’ai décidé de m’occuper plus particulièrement de nos nouveaux licenciés en organisant de manière régulière des Fun-Shoots et je souhaiterai avoir un peu plus de monde à leur occasion, sachant que la mise en place est assez contraignante et qu’il serait nécessaire que tous participent en sachant que cette manifestation est ludique et que le résultat n’a que peu d’importance et que le but est de passer une journée agréable.

J’insiste une nouvelle fois sur l’application impérieuse des mesures de sécurité car personne n’ignore que le but de nos dirigeants est de désarmer progressivement la population avec des mesures de plus en plus contraignantes au risque de voir les préfectures, déjà mal à l’aise avec ce qui existait déjà,  mettre en place et appliquer ces textes alors que déjà elles s’emmêlaient les «  pinceaux » et la plupart du temps trop souvent en notre défaveur.

Je mets également un petit bémol concernant la participation aux travaux. Certes, les licenciés travaillent, mais consacrer une journée de labeur à son association devrait être à la portée de tous sachant que nos disponibilités financières ne sont pas excessives et qu’il est préférable que tous s’investissent afin de garder un prix de licence honorable plutôt que s’adresser à  des ouvriers professionnels.

Le jeu en vaut la chandelle.

Le rapport moral est approuvé par l’assemblée générale.

 

Rapport financier

Tous les membres présents reçoivent le bilan de l’année. Présenté par Jean Frech, notre trésorier. Il en ressort, cette année, un déficit relativement conséquent qu’il est facile d’expliquer. La nature importante des travaux a nécessité un dégagement financier relativement conséquent mais cet aspect a été largement délibéré en réunion de bureau. L’investissement proposé par notre président afin de satisfaire nos jeunes licenciés a été unanimement voté.

De surcroit, nous avons de disponible la totalité des éléments pour nos Fun-Shoots, que ce soient les gongs et les supports de tir et plus aucune dépense ne sera nécessaire.

Tout l’impact financier de cette année restera consacré intégralement à l’investissement précédemment décidé de la terminaison du Stand des armes de poing.

L’assemblée générale adopte la délibération à l’unanimité.

 

Approbation des comptes

 

Le président a énuméré, de manière précise, ce qui avait été décidé, en réunion de bureau et aux membres de l’assemblée sur les différents investissements financiers de notre association. Il est vrai que depuis sa création, peu de travaux avaient été envisagés et il est apparu nécessaire à tous les licenciés qu’une évolution de l’association devait être nécessaire pour sa nouvelle structure.

De plus, l’inondation que nous avons subi nous a apporté un besoin évident de modernisation et notre année déficitaire financièrement est plus qu’explicable. Les différents choix approuvés unanimement restent de manière opaque et notre équilibre financier n’a pas été affecté restant toujours en surveillance et non dommageable à notre structure.

L’assemblée générale adopte la délibération à l’unanimité.

 

Questions diverses

Il est bien évident, cette année, que les questions diverses concernent uniquement la nouvelle réglementation sur les armes et son décret d’application. A la sortie du décret n° 2018-542 du 29 juin 2018 nous nous sommes tous demandé comment vont- ils appliquer ce nouvel embrouillamini ?

Certes, des précisions devront être apportées mais nous pensons que la décision future est de désarmer au maximum la population française car il est hélas assez triste de penser que les seuls tireurs sportifs devront subir toutes ces attaques administratives alors que seuls les terroristes auront les mains libres.

En France, le port d’arme par tout citoyen a été interdit par le décret-loi ( dit : décret Laval ) du 18 avril 1939, instaurant un contrôle strict des armes par le gouvernement. Nous savons tous ce qui s’est passé plus tard.

Il est dressé le présent procès-verbal de la réunion, signé par le Président et le secrétaire de séance.

A Saint Georges sur Cher, le 25 août 2018.

 

Le secrétaire :                                                                 Le président

G  LAJOIE                                                                          F BATAILLE

 



17/09/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 232 autres membres