CLUB DE TIR DE SAINT GEORGES SUR CHER

CLUB DE TIR DE SAINT  GEORGES SUR CHER

LE RECHARGEMENT DE LA CARTOUCHE 7.08 REM

                  Le rechargement de la 7.08  Rem               

 

Crée en 1980 par REMINGTON, pour le tir sportif à 300 Mètres et les matchs IUT, élaborée à partir d’un étui de 308 WINCHESTER dont le collet est rétreint pour accepter des projectiles de 7.20 à 7.23 MM, cette cartouche est d’une précision surprenante.

 

Le but de notre recherche est de trouver le meilleur groupement avec notre arme de série standard sans aucune amélioration technique importante mise à part celle décrite ci-dessous.

 

Nous détaillons ci dessous tous nos essais de charge concernant cette munition commencée le 17/09/1991.

Nous avons effectué tous nos tirs avec une carabine REMINGTON 700 BDL warmint spécial, canon lourd de 609 mm (24pouces) particulièrement renforcé puisqu’il mesure 21 mm à la bouche, canon numéro C6498118, lunette LEUPOLD vari x III 6.5X20 X 50 MM, montage fixe, hauteur de l’axe de lentille  à 30 mm. Mise en bois d’usine sans modifications, mécanisme de détente entièrement fini à la main avec polissage de toutes les pièces et traitement de surface par rhodiage pour améliorer les frottements, poids de détente 60 grammes environ.

REM 700 1.jpg

 REM 700 2.jpg

 REM 700 3.jpg

 REM 700 4.jpg

Les essais sont réalisés au Stand de tir de Saint Georges sur Cher au pas à 100 mètres  dans des conditions de tir Bench rest.

 

Notre premier essai consiste à tirer une boite de cartouches manufacturées par REMINGTON référencée 7MM-08  140 GR PTD SOFT POINT lot numéro R7M081.

7 08.jpg

 

Nous avons tiré vingt coups en quatre séries de cinq, le résultat moyen des H+L est de 40 / 32  MM.

 

Pour notre deuxième essai :

 

Nous avons utilisé environ 150 étuis neufs de marque RP REMINGTON 7.08 d’origine tirés une fois, tous à la longueur de 51,60 MM,avec des amorces CCI 200.

 

Nous avons utilisé comme méthode de fire forming celle décrite ci dessous :

Tir de formage sans balle.

1)     Mettre en place une amorce Large Rifle

2)     Verser dans l’étui 0.40 gramme de poudre BA9  et remplir la douille jusqu’au sommet de l’épaulement avec de la semoule grain moyen.

3)     Boucher le collet sur toute sa hauteur avec de la paraffine ou à défaut du savon de Marseille.

4)     Faire les tirs de formage en ayant soin de pointer l ‘arme dans une direction sûre.

5)     Après le tir, faire un nettoyage sérieux du canon.

 

Nota : Nous donnons pour information les correspondances pour convertir les mesures anglaises en mesures métriques et les mesures métriques en mesure anglo saxonnes, soit :

Les grains en grammes multiplier par 0.0648

Les inches en millimètres multiplier par 0.254

Les feets en mètres multiplier par 0 .3048

Les PSI en Kg/cm carré multiplier par 0.07031

Les grammes en grains multiplier par 15.43

Les millimètres en inches multiplier par 0.394

Les Kg /cm carré en PSI multiplier par 14.223

Les mètres en feet multiplier par 3.381.

 

Lorsque le vent est identifié par sa direction et sa localisation, il reste à mesurer sa force ou sa vitesse. Elle est exprimée soit en mètre par seconde, soit en kilomètre par heure, soit plus généralement en nœuds. 1 m/s = 3.6 Km/h = 1.94 nœud = 1.852 km/h.

 

 

 

 

 

 

 

Un étui de 7.08 REM

 

La cartouche de 7.08 , diamètre des ogives 7.21 mm, soit calibre .284.

 

 

Notre matériel de rechargement  complètement standard :

Presse RCBC Rock Chucker.

Presse d ‘amorçage RCBS

Jeu d’outils RCBS standard, neck size Hornady 041075

 

Chaque série d’essais comporte QUINZE cartouches tirées en TROIS séries de cinq, et nous avons sélectionné la cible contenant le meilleur groupement pour effectuer le calcul du H plus L.

Nous avons attendu entre chaque tir environ une minute de façon à laisser stabiliser la température du tube et nous avons nettoyé avec un tampon très légèrement huilé entre chaque coups tiré.

 

 

Voici nos premiers rechargements avec différents projectiles.

 

PROJECTILES

POUDRE

CHARGE

LTC en MM

H + L en MM

Sierra 168 Grains R1930

TU 7

2.60 grammes

71.8

40/ 27

Sierra 168 Grains R1930

TU 7

2.70 grammes

71.8

40 / 25

Sierra 168 Grains R1930

TU 7

2.72 Grammes

71.8

38 / 23

Sierra 168 Grains R1930

TUBAL 7000

2.33 Grammes

71.8

38 / 28

Sierra 168 Grains R1930

TUBAL5000

2.20 Grammes

71.8

35 / 26

Sierra 168 Grains R1930

TUBAL 3000

2.17 Grammes

71.8

35 / 30

 

 

PROJECTILES

POUDRE

CHARGE

LTC en MM

H + L en MM

Sierra 150 Grains R1915

SP 7 

2.5 Grammes

72

36 / 32

Sierra 150 Grains R1915

SP 7

2.72 Grammes

72

33 /26

Sierra  150 Grains R1915

TU 5

2.50 Grammes

72

38 / 26

Sierra 150 Grains R1915

TU 4

2.45 Grammes

71

34 /23

Sierra 150 Grains R1915

S 9

2.45 Grammes

71

28 / 26

Sierra 150 Grains R1915

TU 3000

2.55 Grammes

72

32 / 25

Sierra 150 Grains R1915

TU 5000

2.70 Grammes

72

33 / 26

Sierra 150 Grains R1915

TU 5

2.26 Grammes

72

22 / 19

 

Nous avons remarqué entre le rechargement à 2.5 grammes de TU5 et le rechargement à 2.26 une grande différence de douceur et une nette amélioration de la précision.

 

PROJECTILES

POUDRE

CHARGE

LTC en MM

H + L en MM

SPEER 145 Grains 1631

S 9

2.45  Grammes

71

25 /17

SPEER 145 Grains 1631

ROTTWEIL 903

2.45 Grammes

71

26 /18

SPEER 145 Grains 1631

TU 5

2.50 Grammes

71

22 /16

SPERR 145 Grains 1631

SP 7

2.70 Grammes

72

23 / 16

SPEER 145 Grains 1631

TU 5

2.32 Grammes

72

20 / 15

SPEER 145 Grains 1628

SP 7

2.65 Grammes

69

17 / 27

 

Nous avons constaté avec ce type de projectile une nette amélioration de la précision.

 

PROJECTILES

POUDRE

CHARGE

LTC en MM

H + L en MM

SPEER 115 Grains 1617

SP 7

2.75 Grammes

67

16 / 26

 

Nous avons constaté que plus le projectile est léger et chargé avec la poudre SP 7, meilleure est la précision, nous avons donc continué nos tirs avec un projectile plus léger.

 

PROJECTILES

POUDRE

CHARGE

LTC en MM

H + L en MM

SIERRA 100 Grains 1895

SP 7

2.5 Grammes

65.70

18 / 13

SIERRA 100 Grains 1895

SP 7

2.60 Grammes

65.70

19 / 16

 

Valeur d’enfoncement du projectile égal 6 MM.

Remplissage de poudre SP7 pratiquement jusqu’à la base du collet.

 

Nous citons les caractéristiques de la poudre SP 7 :

Double base, sphérique écrasée, masse volumétrique apparente en KG / dm cube 0.985, nombre de grains au gramme environ 6000.

Malheureusement cette poudre très pratique pour un dosage précis à la réputation de corroder rapidement les entrées de rayures.

 

Chacun sait que le classement des poudres est fait en fonction de la vitesse de combustion que l’on désigne sous le nom  de vivacité relative ; la position de chaque type est définie par un indice qui correspond aux normes établies par DU PONT, et dont l’unité (chiffre cent) correspond à la poudre IMR 4350. Mais l’écart entre chaque type ne suit pas une progression arithmétique, il existe, dans l’échelle de vivacité, de larges vides inoccupés .Ces observations sont valables pour toutes les poudres, quels qu’en soient les types ou origines de fabrication.

Deux autres caractéristiques importantes sont : le potentiel, exprimé en calorie :gramme, représentant l’énergie libérée sous forme de gaz ; et la masse volumétrique apparente, ou poids de poudre correspondant à une unité de volume .

 

Nous pouvons donc faire deux constatations :

1)     Dans quelques cas particuliers, le type de poudre correspondant au chargement recherché ne se trouve pas sur l’échelle de vivacité relative ; on en est donc réduit à choisir une poudre ou trop vive, ou trop lente.

2)     En supposant que l’indice de vivacité corresponde bien au chargement envisagé, si la masse volumétrique est trop faible, il sera impossible d’atteindre la densité de chargement nécessaire (sauf quelquefois en comprimant la charge), ce qui aura comme conséquence une diminution sensible de la vitesse.

Comme ont le voit , le problème n’est pas simple, et il se complique encore si l’on tient compte , d’une part des valeurs de forcement qui ont une grande influence sur l’allure de combustion des poudres, en particulier la relation entre le diamètre du projectile et les caractéristiques du canon (diamètre intérieur, pas des rayures, et longueur ), et d’autre part du poids du projectile ; en effet ,d’une façon générale , à calibre égal , l’augmentation du poids d’un projectile est obtenu en augmentant sa longueur, ce qui accroît  la valeur d’enfoncement dans la douille, tout en réduisant sensiblement le volume imparti à la poudre ; il y à là une sorte de contradiction, car en théorie pour rester dans la limite de pression admissible le projectile lourd nécessite une poudre plus lente et une augmentation de la charge, d’ou l’intérêt de disposer d’une poudre ayant une masse volumétrique élevée.

 

 

 

C’est deux coupes montre l’incidence de la valeur d’enfoncement des projectiles sur le volume imparti à la poudre et par voie de conséquence, sur la densité de chargement.

Pour un même type de poudre, et une même charge, la pression s’élève lorsqu’on utilise un projectile enfoncé davantage ou plus lourd ; il faut soit réduire la charge, soit passer à l’indice de vivacité inférieur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

A partir de maintenant nous allons rechercher dans nos rechargements la précision la meilleure avec un type de projectile et un type de poudre.

 

Pour cela il nous à fallu sélectionner une cinquantaine d’étuis, de les calibrer à la cote de 51.69 mm. Nous avons usiné par tournage la face d’appui de l’étui et recentrer le trou d’évent. Après mise à longueur au trimmer à la cote de 51.60 mm nous avons contrôlé tous nos étuis avec une potence et comparateur digital au centième de millimètre. (Voir photo).

 

                           

 

Nous avons donc rechargé comme à l’habitude trente cartouches comme désignées ci dessous :

 

PROJECTILES

POUDRE

CHARGE

LTC en MM

H + L en MM

SIERRA 100 grains 1895

SP 7

2.50 Gr

65.70

 

 

Nous avons contrôlé avec un  banc de notre fabrication la concentricité de la pointe des ogives, nous avons sélectionné trois différentes gammes, à savoir :

 

5 cartouches en dessous de 5/100 éme de mm de faux rond, moyenne des H+L égal à 17 par 14.

17 cartouches entre 5 ème et  1/10 ème de mm de faux rond, moyenne des H+L égal à 19 par 16.

8 cartouches au dessus de 1/10 ème de mm de faux rond, moyenne des H+L égal 21 par 16.

 

La surprise fut grande à l’issue de ce contrôle, et depuis, nous nous sommes procuré  un outil de positionnement des ogives de type bench rest de marque BONANZA Foster avec positionneur de précision et réglage micrométrique de la profondeur d’enfoncement

 

 

Nous avons mis au point un appareil de mesure et de contrôle qui permet de vérifier la concentricité ou l’alignement des éléments d’une cartouche à collet rétreint . Mon appareil présente quelques avantages par rapport aux modèles américains. Les points d’appui et de butée réglables se trouvent placés sur des parties indéformables de la douille , de ce fait ,la moindre bavure à la gorge d’extraction ou au culot , ce qui est fréquent,n’a aucune influence sur la précision de la mesure.Cet appareil permet d’effectuer plusieurs sorte de contrôles :

1. Sur la douille vide, la valeur d’excentricité intérieure et extérieure du collet avant et après la rectification.

2. Sur le corps de la douille, et en n’importe quel point, la valeur de gonflement après le tir, par rapport à une douille neuve ou recalibrée.

3. Sur la cartouche chargée, l’alignement du projectile au niveau du collet ou de la pointe.

 

 

Nous venons de contrôler les cartouches rechargées et nous constatons en plus un faux rond sur les hauts d’étuis (voir photo ci dessus). Nous avons sur les étuis qui tournent en faux rond, le projectile qui tourne également en faux rond de la même valeur et dans le même sens également.

Il faut donc pour plus de précision :

1° Positionner chaque cartouche dans la chambre au même repère.

2° Tourner les collets.

 

 

 

Suite à cette série de tir de contrôle, nous avons constaté que l’on ne peut descendre en H+L en dessous de 17 par 14 mm avec un projectile de 100 grains.

 

Nous allons donc préparer  deux séries de dix étuis avec comme caractéristiques principales d’avoir la concentricité maximum du collet et un serrage parfaitement uniforme de 2/100 éme de millimètre. Pour cela nous allons contrôler avec notre banc tous les collets et reprendre au tour l’intérieur de ceux-ci avec un outil de décolletage au carbure de tungstène pour arriver à la cote intérieure de 7.19 mm (voir photo) .Nous ferons également l’usinage de la longueur totale de l’étui à la cote de 51.70 mm. Après ces opérations nous avons décidé de recharger 10 cartouches avec le projectile SIERRA  de 100 grains habituel et 10 cartouches avec un autre projectile SPEER match BT de 145 grains référence 1631.

 

 

 

 

PROJECTILES

POUDRE

CHARGE

LTC en MM

Vitesse en M/S

SIERRA 100 grains

SP 7

2.5 grammes

65.70

854

SPEER 145 grains 1631

SP 7

2.65 grammes

67

817

 

Essais réalisé le 19 janvier 2000 sur douilles REM ,amorces CCI 200 ,enfoncement de la balle =10.6 mm, écart sur 10 coups de 17 m/seconde.

 

PROJECTILES

POUDRE

CHARGE

LTC en MM

Vitesse en M/S

SPEER 145 grains 1628

Tubal 5000

2.75 grammes

69.90

847

SPEER 145 grains 1628

Tubal 5000

2.75 grammes

70

840

 

 

Le faux rond maximum contrôlé est de 2/100 éme de millimètre pour ces vingt cartouches. Nous les avons tirées par vent nul ou pratiquement nul, luminosité importante, température de 20° celcius environ, le meilleur groupement avec les 100 grains est 18 par 15, et avec les 145 grains le meilleur est de  15 par 8 mm, ce groupement est maintenant le plus précis que nous ayons fait jusqu’à maintenant sans modification de notre arme.

 

Nous avons respecté au mieux le positionnement du projectile, l’enfoncement est conditionné par la position du départ des rayures du canon, nous avons dans tous les cas laissé un très léger jeu de un à deux dixième de millimètre avant le contact des rayures.

 

 

Nous venons d’acquérir un logiciel de tir, celui ci nous permet de calculer la moyenne des impacts et de stocker les caractéristiques de chaque tir, voir ci dessous un exemple concernant notre tir de 15 par 8 soit un groupement moyen de 0.502 pouce ou 1.28 cm.

 

 

 

 

 

 

Nous avons en documentation un tableau concernant la relation entre le diamètre et le poids d’un projectile en fonction du pas des rayures de notre arme, nous communiquons celui ci :

 

 

 

 

Nous constatons que notre carabine ayant un pas de rayure de 12.2 inches, l’idéal en poids sera un projectile de 140 grains. Le meilleur groupement actuel étant réalisé avec un projectile de 145 grains SPEER BT match 1631, et, nous avons l’intention de faire des essais ultérieurement avec un projectile match HORNADY 162 grains BTHP référence 2840 de profil et de qualité supérieur, avec de la poudre SP9  gentiment procuré par un très bon ami  rechargeur.

 

En attendant cette fameuse poudre SP9, nous allons essayer un rechargement avec une poudre de type BA 6 .La BA 6 est une poudre à simple base en forme de petit bâtonnets, diamètre de à 0.55, longueur de 0.70, MVA en Kg/m cube de 900, potentiel en cal/g de 980, passe très bien dans la doseuse. Les étuis sont remplis à moitié.

 

 

Projectile

Poudre

Charge

LTC en MM

Vitesse en M / S

Sierra 150 grains HPBT R 1915

BA 6

1.20 Gramme

72

478

Sierra 100 grains 1895

BA 6

1.20 Gramme

67.10

445

 

Nos tirs sont excellents, nous avons réalisé deux très bons groupements, en voici ci dessous les deux meilleurs. Lors du tir nous n’avons constaté aucun recul de notre arme et une douceur surprenante, nous pensons que le recul lors du départ à donc une importance capitale sur la précision.                                                      

 

 

        

Après le tir nous avons contrôlé les étuis vides, aucune déformation constatée mais surprise le diamètre interne des collets sont à la cote de 7.20 mm, alors qu’avec tous les autres chargements la cote intérieure de collets était entre 7.30 à 7.35 mm.

Nos étuis maintenant tourne parfaitement rond (dans le centième de mm) et, nous pouvons rentrer les projectiles neuf de 7.21 mm sans effort et sans déformation.

 Nous reviendrons plus tard sur cette technique de centrage des collets.

 

 

Nous avons voulu calculer l’influence du recul de l’arme sur la précision du tir. Avec notre arme d’un poids de 4.800 grammes, nous avons effectué le calcul sur deux projectiles de poids différents,  savoir :

 

Poids du projectile

Charge de poudre

Vitesse du projectile

Energie de recul en joule

Vitesse de recul en m/s

 

 

 

 

 

9.4 grammes

2.7 grammes

870 m / s

8 joules 22

2.51 m / s

10.5 grammes

2.7 grammes

870 m / s

9 joules 58

2.71 m / s                     

 

 

Nous constatons une très faible différence de recul entre un projectile de 150 grains et un autre de 162 grains à vitesse égale. Nous allons donc poursuivre nos essais sur ces deux projectiles sachant que la balle de 162 grains HPBT Hornady est à la base de la création de la cartouche de 7.08 .

Nous avons calculé les caractéristiques balistiques de ces deux projectiles et nous constatons une très faible différence pour une vitesse initiale identique.

 

 

 

Type de projectile

Sierra HPBT Match 1915

Hornady HPBT  2840

 

 

 

Poids du projectile

150 grains ou 9.40 grammes

162 grains ou 10.50 grammes

Coefficient balistique

0.465

0.534

Vitesse initiale

800m /s ou 2705 feet/s

800m/s ou 2705 feet/s

Vitesse à 100 m

734.4m/s ou 2498 feet/s

745m/s ou 2518 feet/s

Energie initiale en joules

2982

3336

Energie à 100m en joules

2554

2616.2

Temps de vol du projectile

130.2 millisecondes

129.5 millisecondes

Chute à 100m

- 0.36 cm

- 0.31 cm

Courbure

+ 0.40cm à 71.09 m

+ 0.40 cm à 71.48 m

 

Température + 15 ° centigrade .Humidité 78% .Altitude 100 mètres .Pression atmosphérique 1013 mb .Vent nul .Cible à l’horizontale.

 

 

Nous venons de recevoir les fameux projectiles de marque HORNADY après huit mois d’attente. Ogives de 7mm soit 0.284, 162 grains A.MAX, référence 28402, lot N° 2040173, TWIST RATE 1.8 inch.

Diamètre du projectile 7.20 mm. Pointe Téflon rouge

 

Nous avons rechargé nos étuis habituels suivant les caractéristiques du schéma ci dessus

avec  2.55 grammes de poudre SP 9, ceux-ci donnent une vitesse initiale de 764 mètres par seconde.

 

Premier groupement avec conditions de tir défavorable au point de vue de la température.

 

Nous avons gardé nos cartouches au chaud et tiré le plus rapidement possible, résultat voir ci dessous :

 

 

Groupement = 1.79 CM

 

 

Projectile de 100 grains SIERRA 1895

Recul important, un peu sec pour un tir de précision, nous avons également une légère cratérisation de l’amorce et un très léger agrandissement du collet à 7.25 MM.

Nous allons donc optimiser le rechargement avec ce projectile et cette poudre. Nous avons testé dix cartouches avec des charges différentes. Nous avons commencé par 2 gr 55, 2 gr 50 pour finir à 2 gr 20.Le résultat est toujours aussi décevant, nous ne pouvons grouper correctement malgré des dizaines d’essais, nous pensons que le recul important et la masse du projectile crée ces écarts.

 

Nous avons donc décidé d’abandonner ce projectile de 162 grains pour nos essais. Nous pensons que ce projectile est bien adapté pour le tir à 200, »300 mètres voir plus, mais bien trop lourd pour le tir à 100 mètres.

Les derniers tirs avec un projectile Sierra de 150 grains  de type 1975 chargé avec 2.30 grammes de SP 9 ont donnés également de mauvais résultats ,une MAO de 3.10 ;Excuse , un vent latéral très important ,mais quand même. Nous avons quand même voulu essayer quelques cartouches chargées avec un projectile de 100 grains propulsées avec la poudre SP9, voici ci dessous les résultats.

 

 

 

 

Type de poudre

Poids de poudre

A O L

M A O

SP 9

2 Grammes

66.85

 

SP 9

1.80 gramme

69.63

 

SP 9

1.70 gramme

69.60

 

 

 

 

 

 

Notre technique d’alésage du collet sur le tour n’étant pas parfaite, ne maîtrisant pas les diamètres extérieurs des collets, nous allons revenir sur une  méthode récente qui consiste à n’utiliser aucun matériel, sauf pour les opérations de désamorçage réamorçage ; mais cette simplicité apparente implique un travail particulier du collet de la douille qui ne peut être réalisé que sur des étuis reformés, est la un déclic nous est venu lors d’une conversation entre rechargeur de 7.08 et de 308.

Pourquoi ne pas utiliser des étuis que livre Remington de type BR en amorçage Small rifle en 308 NATO ?

 

Nous avons donc préparé une douzaine d’étuis, mais la quelques petits rappels s’imposent.

 

Nous connaissons tous l’avantage du recalibrage partiel ;le corps de l’étui, formé aux cotes exactes de la chambre,plaque parfaitement contre les parois,le jeu inévitable des tolérances est éliminé ,ce qui se traduit par une amélioration sensible de la précision ;mais rarement il est question du collet ,or ,le collet est certainement la partie qui demande le plus d’attention :d’une part ,la position du projectile par rapport à l’axe du canon dépend de la concentricité des parois externes et interne du collet ,et d’autre part ,l’épaisseur de ces mêmes parois a une influence très importante, et quelquefois dangereuse, sur le développement des pressions.

Si nous voulons obtenir un collet ne nécessitant aucun ou très peu de calibrage extérieur , il n’y a que deux solutions :ou bien le canon est chambré très serré(c’est le cas des canons de bench)ou bien on utilise des douilles reformées dont la forte épaisseur du collet permet un ajustage précis au moyen d’un outil de rectification externe ; et c’est ici que la prudence s’impose car le procédé n’est pas valable pour toutes les munitions ,en effet ,le léger jeu entre le collet de la douille et la partie correspondante de la chambre compense , au départ du coup,le « moment d’inertie »du projectile, si l’on supprime ce jeu ,la pression s’élève dangereusement.

Le rechargement répété de douille produisait une surépaisseur interne du collet par refoulement du métal d’arrière en avant ; l’on se contente généralement de mesurer la longueur de la douille et de la raccourcir si besoin est (par expérience nous avons mesuré souvent des allongements de l’ordre de 4 à 5 100 éme avec des étuis entre 3 et 5 rechargements), mais rarement on ne mesure le diamètre du collet avec le projectile en place, ce qui est une erreur.

 

La réalisation d’un collet ajusté demande beaucoup d’attention ,et le sacrifice inévitable de quelques étuis « loupés ».Le réglage de l’outil de rectification externe joue sur le 1/100 de millimètre ,il faut une fois la cartouche tirée,que le nouveau projectile pénètre sans forcer dans le collet ,avec cependant un serrage minimum ,en fait ,c’est la fermeture de la culasse qui positionne l’ogive ,laquelle prend appui contre le départ des rayures,ce qui assure à la fois la constance de l’enfoncement ,et l’auto centrage du projectile par rapport à l’axe du canon.

 

Certain tireurs américains préconisent un redan à l’intérieur du collet, de manière à limiter l’enfoncement du projectile .Le procédé consiste à ne rectifier extérieurement qu’une partie du collet, et à passer ensuite la douille qans le recalibreur intégral, ce qui provoque une saillie circulaire interne .Les douilles traitées de cette façon se reconnaissent à une légère marque extérieure au niveau de la ligne de jonction des deux diamètres.  Les douilles reformées et rectifiées doivent impérativement passer au banc comparateur, afin de déceler le moindre défaut d’alignement .Si, pour une cartouche chargée, un écart de 2 à 3 1/100 de millimètre à la pointe du projectile représente une limite acceptable, la régularité d’épaisseur et la concentricité des parois du collet d’une douille ne souffrent d’aucune tolérance, l’aiguille du comparateur doit rester sur 0, et il faut rejeter sans regret les étuis qui ne tourne pas rond.

 

Nous avons fabriqué une presse pour le recalibrage partiel des collets 


avec divers «  bushing » de centième en centième.

Nous avons maintenant tous nos étuis (il nous en restait environ 30) avec des collets recalibrés à 7.19 MM intérieur et ceux ci tournent pratiquement tous à zéro de faux rond.  Serrage 2/100 mm.

 

Pendant six mois nous avons repris tous nos essais toujours avec un projectile de 100 grains Sierra 1895 et toujours avec de la poudre SP7 ,nous avons essayer toutes les charges possibles,5 cartouches de chaque (voir tableau ci dessous) ,toujours le même résultat ,environ une dispersion de 30mm.

Nous avons tirés toujours dans les mêmes conditions mais par tous les temps, avec vent ou sans vent, avec des cartouches tournant à zéro et d’autre tournant à environ 5/100 éme maximum en aucun cas nous n’avons pu réduire notre groupement en dessous de 25 / 30 MM.

 

Nous avons entre temps refait un petit chargement en 1.40 de BA6 avec une sierra 1895 ayant une AOL de 69.95 mm  et surprise nous avons obtenu un bon résultat de 12 MM avec de bonnes conditions atmosphériques certes.

Poids de poudre en grammes

SP7

AOL

 

Poids de poudre en grammes

SP7

AOL

 

2.80

 

65.35

 

2.10

 

69.93

2.75

 

65.35

 

2.00

 

69.93

2.70

 

65.35

 

1.90

 

68.17

2.65

 

65.35

 

1.80

 

68.17

2.60

 

65.35

1.75

 

68.17

2.55

 

65.35

 

1.70

 

68.17

2.50

 

66.20

1.60

 

66.55

2.45

 

66.20

 

1.65

 

66.55

2.40

 

66.20

1.60

 

66.55

2.35

 

69.93

 

1.50

 

65.20

2.30

 

69.93

 

1.45

 

65.20

2.20

 

69.93

 

1.40

 

65.20

Notre canon approche maintenant prés des 2500 coups, nous avons tiré beaucoup de poudre sphérique de type SP, une usure à l’entrée de chambre est probable.

 

Nous envisageons un nettoyage complet de notre arme avec décapage du canon, nous sommes tenter d’effectuer des modifications du canon, mais nous voulons une dernière fois faire d’autre essais de rechargement et de lubrification avec canon rodé au Molycote (le canon de la 300 BDL et en acier au chrome molybdène). Nous avons donc rodé ce canon avec un tampon imprégné de graisse au bisulfure de molybdène, et jusqu’à parfaite saturation.

 

Nous avons en tête depuis longtemps d’effectuer des essais avec une vieille poudre qui nous est très familière mais très dangereuse, la fameuse S8, désormais retirée du marché, il nous en reste encore 500 grammes.

Les résultats avec cette poudre est identique aux poudres SP7 ou SP9,pas d’amélioration.

 

Nous avons également acheté 200 étuis neufs de marque Winchester référencés WSC708RU du lot 2WN50.

 

Nous avons eu l’occasion lors d’une exposition de découvrir des projectiles en 7 mm en cuivre massif.

Ce projectile est prévu pour la chasse ,nous avons voulu essayer ce type de projectile au tir de précision.

Ce projectile est fabriqué par GPA ,parc d’activités de Sologne,3 RUE Denis Papin 41600 Lamotte Beuvron. Tél :02 54  83 06 15

 

Nous avons donc rechargé avec le plus grand soins avec des étuis neufs référencés ci dessus et tirés une fois en fire forming traditionnel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date :21/06/2006…………….            Modèle de carabine :700BDL

N° du rechargement…98…..               Nombre de rechargement…1

Distance de tir  : 100 mètres                Quantité d’étui :150

Etui :    

Longueur := 51.47     mm

D1…..........=  7.80       mm

D2…………= 11.62     mm

D3…………= 11.94     mm

D4…………= 7.87       mm

Collet tourné :    non

Collet alésé   :    non

Amorce :

            Marque CCI200

Projectile :

            Marque :GPA

            Réf :…7mm……..

            Poids :124 ……..grains

            Poids :7.94   …..grammes

            Type :voir dessin

            CB :……….                                Lot numéro :…………………

Poudre :

Marque :SNPE  ………….Type TU4

Poids en grammes : 2.40

Cartouche :

Longueur de la cartouche :67MM ……….Poids de la cartouche :…….

Vitesse enregistrée :………………………Concentricité moyenne :0 à 0.05  

Tir :

Date du tir : 26/06/2006

Résultats enregistrés(h+l) = Le meilleur des tirs=13 par 7

Conditions atmosphériques :

Vent :  léger      Vitesse :3 m/s Direction : N /O  Pression : 1031  mmb

Luminosité :…BONNE………………..

Notes :

Température de 24 °

Pas de recul. Nous avons tiré 20 cartouches avec cette charge

 

 

                                                              

 

 

 

 

Nous avons repris une série d’essais avec différents projectiles et différentes charges de poudre,nous obtenons toujours les mêmes groupements ,nous ne pouvons jamais descendre en dessous de 8 par 12 au minimum.

Nous sommes maintenant début janvier 2007 , et notre canon accuse maintenant les 2780 coups environ.

Nous constatons malheureusement une usure de celui ci ,il va falloir s’en séparer après 16 ans de bon et loyaux services.

 

Nous avons donc pris la décision de changer d’arme et après deux ans d’attente  ,nous venons d’acquérir une autre Remington ,une 40XB RANGEMASTER canon inox de 27 ¼ de pouce au pas de 9 ¼ de pouce. Fabrication CUSTOM .

Pas des rayures 91/4  ,d’après la table de Greenhill  l’on stabilise des projectiles jusqu’à 180 grains.

Pour être correctement stabilisé  ,un projectile doit avoir une vitesse de rotation minimum par unité de longueur ,spécifique à son diamètre et à sa longueur.

Pour un diamètre donné, plus un projectile est long, plus la vitesse de rotation par rapport au déplacement doit être élevée pour le stabiliser.

C’est le pas des rayures qui détermine cette vitesse de rotation .Plus le pas est allongé, plus la vitesse de rotation est faible .Les projectiles longs (donc lourd pour un calibre donné)ont besoin de pas court ou rapides.

La formule de Grennhill calcule la longueur d’un projectile pouvant être stabilisé par un pas spécifique .Un projectile dépassant cette longueur se mettra en travers quelque part le long de sa trajectoire .C’est une des raisons qui explique pourquoi un rechargement précis à 50 m ne groupe pas forcément à 200 mètres.

Lb =longueur du canon =27pouces ¼ soit 692.15 mm

C= diamètre de la balle = 7mm

P=pas du canon = 9 pouces ¼ soit 235 mm

 

Donc Lb= 150*7*7

                ________    =  31.27 m

 

Il faudrait donc tirer un projectile de 32 mm  de longueur et  une masse maxi de 170 Grains

 

 

Tests de tir livrés avec l’arme :

 

 

Début des essais avec des cartouches rechargées depuis environ deux ans et prévues pour les tirs à 300 mètres que nous avions envisagés à CHINON ,mais réalisés avec retard.

Résultats des tirs sur cinq coups :

 

Poids de balle

Poids de poudre

Type de poudre

Distance de tir en mètre

H mm

L mm

Ecart

168 grains SIERRA HPBT

2.40 Grammes

TU 3000

100

14

16

17

168 grains SIERRA HPBT

2.50 Grammes

TU 3000

100

13

9

15

150 Grains SIERRA HPBT

2.35 Grammes

TU 3000

100

4

11

11

175 grains SPEER

2.28 Grammes

VITHA N150

300

21

17

22

168 grains SIERRA HPBT

2.25 grammes

VITHA N150

300

24

16

27

160 grains SIERRA HPBT

2.61 grammes

VITHA N150

300

18

23

24

 

 

Merci de m'avoir lu !!

Jacques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



25/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 201 autres membres