CLUB DE TIR DE SAINT GEORGES SUR CHER

CLUB DE TIR DE SAINT  GEORGES SUR CHER

Les bouches de canon

Refaire la "Bouche d'un Canon"

 Plusieurs personnes m'ont envoyés des @mails pour savoir pourquoi et comment refaire la bouche du canon, à quelle cadence doit on la refaire....Pour répondre aux questions posées, voila un petit mémo fait par un de nos meilleurs tireurs, connu pour sa méticulosité, et que je qualifie de grand "metteur au point".

1 Pourquoi faut-il de temps en temps refaire les bouches ?

-          Parce que les canons prennent des coups lors des manipulations et des transports,

-          Car, lors du nettoyage même si on est soigneux, la brosse tend à abimer l’arête de la bouche, surtout à 6h.

-          Parce que, lorsque la balle sort du canon les gaz à très fortes température et pression érodent cette partie du canon.

             En conséquence, l’arrête s’use, et, si cette usure est irrégulière, les gaz exercent une pression non également répartie sur la périphérie de la balle qui tant à être déséquilibrée  sur sa trajectoire. 

2-       A quelle fréquence la refaire ?

A cette question G Kelly senior m’avait répondu : tous les 400 coups environ.

De toutes les façons, avant chaque match important et chaque foi que l’on voit une marque ou que les sorties de rayures sont irrégulières. 

3-       Comment faire ?

Il faut avoir accès  à un tour qui n’a pas besoin pour cette opération d’être extrêmement précis.

     Il faut qu’il ait, soit un entre pointe suffisant par rapport à la longueur du canon, soit un diamètre de broche d’au moins 30mm.

Il faut centrer le canon du côté bouche et côté chambre dans l’axe géométrique du tour sans aller trop loin, un centrage sur pige calibrée à 0. 015 est suffisant.

A l’aide d’un outil en acier rapide du type ‘’outil à charioter’’ affuté avec beaucoup d’angle de coupe, et très coupant. Par petites passes successives on restaure la perpendicularité de la bouche avec l’axe du canon jusqu'à avoir une arête très vive et coupante. On enlève souvent 1mm.

Pendant longtemps il y a eu une polémique sur la forme à lui donner, (cône à 11°, bouche avec redans, bouche plates…) .Tout ceci n’a aucune importance et les armuriers de renom exécutent aujourd'hui des bouches perpendiculaires plus faciles à réaliser avec l’avance automatique transversale du tour.

A la fin, il faut vérifier qu'aucune bavure ne se soit formée à la sortie du canon, en passant un coton-tige qui ne doit pas s’effilocher. 

 Mémo fait pour BenchRestFrance par Taranis.

 




02/12/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 262 autres membres