CLUB DE TIR DE SAINT GEORGES SUR CHER

CLUB DE TIR DE SAINT  GEORGES SUR CHER

Petit historique du Colt 1911

MessageSujet: COLT 1911 ... petit Historique   

 


COLT 1911 ( « petit Historique des Pistolets de fabrication COLT»).

La firme américaine COLT fabrique des armes à feu depuis près de 160 ans : une production limitée aux « revolvers » dans un premier temps, élargie par la suite aux pistolets semi-automatiques.

Le très célèbre John Moses BROWNING (1854-1926), ingénieur originaire de l'Utah, mettra au point un système de verrouillage universellement reconnu : c'est à lui que l'on doit le concept du célèbre pistolet COLT 1911 et du calibre 45 ACP (Automatic Colt Pistol). Sa version modifiée, connue sous le nom de COLT 1911-A1 restera en service pendant 70 ans auprès des forces armées américaines, avant de céder sa place au pistolet Beretta modèle 92FS en calibre
9 mm Parabellum.

Le COLT 1911-A1 s'avérait performant en toutes circonstances : les différentes sûretés et les leviers, judicieusement placés, assuraient un confort d'utilisation appréciable. Les modèles de la « série 80 » bénéficièrent même d'une sûreté automatique au percuteur. Le COLT 1911-A1 sera décliné en de multiples versions, dont le COLT Government MKI à MK IV ou encore en modèles « série 70 et 80 ». La première série, à manchon de canon modifié, se verra sur le tard dotée d'une sûreté automatique au percuteur. En 1991, le fabricant remet au goût du jour son pistolet réglementaire légendaire : la nouvelle version, complétée d'une sûreté automatique au percuteur, prend le nom de COLT 1991-A1.

Les déclinaisons du modèle se diviseront en trois groupes principaux : les imposants « Government », les petits « Commander » et enfin les modèles de poche « Officer's ACP ». Si le calibre fétiche du fabricant reste le 45 ACP, on retrouve des modèles chambrés en différents calibres comme le cal. 455 (sur des modèles de la Seconde Guerre mondiale destinés au Canada et à d'autres pays), le cal.
9 mm Parabellum, le cal. 38 Super Auto, le cal. 41 Action Express (cal. 41AE /Israël), le cal. 10 mm Auto, le cal. 40 S&W, le cal. 38 Spécial Wadcutter (avec glissière rallongée) et « enfin certains calibres plus confidentiels », principalement destinés à l'export, comme le cal. 30 Luger ou encore le cal. 9 mm Steyr.

En 1949, la firme lance le COLT « Commander », référencé depuis 1970 sous le nom de COLT « Combat Commander ». Le modèle se décline en une version allégée de
765 grammes avec carcasse en alliage ultra-résistant, uniquement disponible en calibre 45 ACP.

En 1970, COLT arrête la production du « Government », remplacé par le « MK IV série 70 ». L'original avait entre-temps bénéficié de nombreuses améliorations, dont un nouveau manchon de canon. Un modèle proposé en différents calibres, comme le cal. 38 Super Auto et le cal.
9 mm Parabellum.

COLT, qui occupe alors une place de choix sur le marché du pistolet, se retrouve confronté aux multiples demandes de clients - de plus en plus nombreux - qui souhaitent « personnaliser leurs armes ».
Profitant de l'incapacité du fabricant - qui est alors structuré pour une « production industrielle lourde » - à répondre aux attentes du public, de nombreux petits armuriers, dont « SWENSON, WILSON, DEVEL etc ... », se spécialisent dans ce créneau.

En 1983, COLT annonce la sortie des « MKIV série 80 ». Des modèles bénéficiant d'une hausse plus performante et d'une sûreté automatique au percuteur. Pour répondre au besoin de modèles plus personnalisés, le « Commander » se trouve quant à lui décliné en de nouvelles versions, comme le « Commanding Officer » ou encore le « Gold Cup Commander » à hausse réglable.

Le « National Match en cal. 45 ACP », mis au point en 1932 à partir du modèle 1911-A1, entre en fabrication un an plus tard. En 1935, le pistolet s'enrichit d'un nouveau calibre, le .38 Super Auto. Victime de l'effort de guerre exigé par le gouvernement, le modèle tombe dans l'oubli avant de réapparaître en 1957, sous le nom de « COLT Gold Cup National Match ». Un pistolet à large queue de détente match, entièrement réglable, à hausse micrométrique « COLT-Elliason », à fenêtre d'éjection largement échancrée et un ressort principal à logement droit. Dans un premier temps, le modèle d'après-guerre est seulement disponible en calibre 45 ACP : en 1961, le pistolet intègre le « 38 Spécial -Wadcutter - Midrange ».

Les différentes versions du « National Match » seront référencées Mark I, Mark II, etc ... Le plus ancien, le Mark I, est produit de 1933 à 1942, le Mark II, de 1957 à 1960. Cette année-là, le Mark III fait son apparition sur le marché, chambré en calibre « 39 Spécial - Wadcutter ». La production du Mark IV série 70, ou célèbre par son nom : le « Gold Cup National Match », débute en 1970 et se limite au calibre 45 ACP. Ce dernier modèle bénéficie d'un changement de manchon de canon ; deux versions se différencient à leur finition, bronzé pour le COLT « Blue ou nickelé brillant ». Les modèles de la série 80, tous disponibles avec sûreté automatique au percuteur, s'enrichissent d'une finition inox, mat ou brillant.

En 1987, COLT commercialise un pistolet en cal.
10 mm Auto, le COLT « Delta Elite », inspiré du modèle « Government en cal. 45 ACP ». La gamme propose également le « Combat Elite », un pistolet racé à carcasse acier inoxydable avec finition bronzé au niveau de la glissière. Le modèle compétition de la série, le COLT « Delta Gold Cup », présente une hausse et une détente réglables.
En 1984, la COLT Firearms Company d'Hartford dans le Connecticut lance sur le marché le COLT « Offîcer's ACP Mark IV/80 » : une version compacte du COLT 1911-A1, raccourcie et allégée. Le modèle offre une débauche de dispositifs de sûreté : sûreté de poignée, sûreté de fermeture de glissière (interdisant la percussion en cas de verrouillage imparfait), cran de sûreté et sûreté automatique au percuteur que, seule une pression sur la queue de détente permet de désactiver.

En 1988, COLT propose des kits de conversion « Officer Match », avec glissière acier inoxydable, canon, ressort récupérateur et guide de ressort récupérateur, et enfin éjecteur. Ces trousses de conversion, véritables « collectors » aujourd'hui, pouvaient être adaptées sur la carcasse d'un modèle Gold Cup à chargeur d'une capacité de 7 coups. Le modèle « Officer's ACP » sera décliné en plusieurs versions selon les finitions, bronzé et inox. COLT sortira même un modèle allégé avec carcasse en alliage, affichant un poids plume d'à peine
680 g.

En 1990, la gamme intègre « l'Ultimate Stainless » en acier inoxydable finition brillant. En 1991, le COLT « Double Eagle Officer's 45 ACP » fait son apparition : une version allégée du « Double Eagle » lancé en 1990. Le terme « Double » fait référence au mode de fonctionnement double action du pistolet. Le modèle, dépourvu du traditionnel cran de sûreté, se voit doté d'un levier de désarmement du chien à gauche de la carcasse, sous l'arrêtoir de culasse.

COLT bénéficie d'une longue expérience dans le domaine des pistolets de petit calibre, comme le cal. 22 LR. Ainsi, après la Seconde Guerre mondiale, le fabricant lance le COLT « Woodsman », suivi plus tard par les modèles « Targetsman », « Challenger » et « Huntsman ». La firme mettra également au point une version en cal. 22 lr du COLT 1911-A1, baptisée « COLT ACE » : Tous ces modèles ont aujourd'hui disparu du catalogue.

En 1994, lors du « Shot Show de Dallas » (Texas), COLT présente son modèle Cadet : un pistolet en cal. 22 LR qui héritera par la suite du nom de « COLT 22 ». Un pistolet à carcasse acier inoxydable avec canon lourd à bande ventilée et poignée monobloc en matière synthétique intégrant le pontet, signée « Pachmayr ». Le cran de sûreté, logé à l'arrière de la carcasse, se présente sous la forme inhabituelle d'un bouton poussoir, activé par une pression de la droite vers la gauche. L'arrêtoir de chargeur prend place à droite de la carcasse, au-dessus du pontet. Le modèle bénéficiera également d'une sûreté de fermeture de glissière. En 1995, le fabricant introduit le « COLT 22 Target » à hausse réglable.

VARIANTES et FABRICATION SOUS LICENCE

Angleterre
Entre 1912 et 1919, la Grande-bretagne a reçu 17.500 pistolets, tous fabriqués par Colt, dont 4.200 en .45, et le reste en calibre .455 Webley Auto.

Le calibre est gravé sur la glissiére, et sur les talons de chargeurs. Le Broad Arrow est présent, ainsi que la mention RAF pour ceux acheter pour le compte de la Royale Air Force. 
Russie
la Russie reçoit entre février 1916 et janvier 1917, 51.100 Colt 1911 (sérial compris entre C 23.000 et C 89.000) Un marquage en cyrillique indique "commande anglaise", car l'aide aux Russes était gérée par les Britanniques.
Norvège
Ce pays achète 400 colts 1911 en 1915 puis 300 en 1917, avec un marquage spécifique (voir plus bas)
Fabriqué ensuite par l'arsenal de Kongsberg,  sous licence américaine, et dénommé M/1914 il a été fabriqué à 30 000 exemplaires de 1919 à 1945 dont 10 000 sous l'occupation nazi.
La différence réside au niveau des marquages : 11,25m/m AUTO. PISTOL M/1914   , et surtout à l'arretoir de culasse spécifique qui caractérise les pistolets norvégiens.
France , 12 ex. d'essais, puis 2.000 le 12 mai 1915,  1.450 le 20 décembre 1915 et 1.050 le 24 janvier 1916. En décembre 1917, 500 exemplaire furent encore commandé.
Canada , 5.000 ex. entre 1914 et 1921, avec poinçon canadien a l'arrière droit de la glissière.
Argentine, marquages MARINA ARGENTINA, 321 ex. en 1914 puis 1.000 ex. en 1915.
Pays-Bas, 50 ex. en février 1917
Philippines,302 ex. en mai 1917
Mexique , nombre inconnu

(Sources : l'Encyclopédie des "PISTOLETS et des REVOLVERS ...).


TELECHARGER ICI le manuel officiel du Colt 1911 et 1911A1






21/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres