CLUB DE TIR DE SAINT GEORGES SUR CHER

CLUB DE TIR DE SAINT  GEORGES SUR CHER

Test des cartouches 22 LR

Les aventuriers du groupement perdu…

Téléchargement du dossier ici...

Qui n’a pas cherché le meilleur groupement possible pour sa carabine ou son pistolet en 22 LR ? Sacré Grâal pour des générations de tireurs de haut-niveau ou de loisir et pourtant toujours les mêmes interminables questions qui reviennent cycliquement au fil des ans. Je ne pense pas détenir la vérité sur ce sujet si souvent controversé. Je vais simplement essayer de vous faire part de mes recherches mais aussi de celles d’autres entraîneurs et tireurs. Ainsi vous trouverez « peut-être » une solution qui vous convienne mais surtout que vous pourrez vraiment mettre en application sur le terrain.

Le test classique que la Fédération Françoise de Tir utilise depuis très longtemps pour sélectionner les munitions des tireurs de haut-niveau consiste à apporter les canons à l’usine et à les passer tous à l’étau avec différents lots de cartouches. En fonction du meilleur résultat obtenu, le meilleur lot est attribué en dotation au tireur. Mais cette solution n’est quand même pas à la portée de tout le monde…

Alors que faire ? Je vais vous expliquer ma démarche actuelle. Tirant du 22 Hunter, c'est-à-dire dans une position de Bench-Rest à 50 mètres avec de la 22 LR,  la remarque qui revient régulièrement par certains puristes sur le terrain est : « Le groupement à l’étau n’est pas celui du tir, donc ce n’est pas la bonne solution ». Certes, certes… Alors je suis reparti à la case départ. Hop, j’ai pris quelques lots de munitions et je suis allé les tester d’abord à l’étau et ensuite en position « Bench ». Ceci dit en passant, quand vous commencez à faire des tests, il faut avoir une certaine quantité de munitions car elles se consomment très vite…

Je n’ai pas un canon sélectionné mais simplement acheté chez un armurier comme n’importe quel tireur. Ma carabine est une Anschütz 1916, modèle classique et donc abordable pour tout le monde. Comme optique, j’ai monté une Leupold, grossissement 40. Trois types de munitions ont été testés : RWS R50, Eley Tenex Ultimate et SK Match. Bien sûr vous allez me dire que c’est déjà du haut de gamme ! Oui mais si on veut faire quelque chose de sérieux, il faut quand même en passer par là pour obtenir une certaine régularité, que la munition haut de gamme confère.

Dans un premier temps je suis allé à l’armurerie Recht et j’ai testé à l’étau les différents lots. J’ai retenu six lots de R 50, 2 lots de Tenex et 3 lots de SK Match. Pourquoi y- a-t-il plus de RWS ? Tout simplement parce que ces dernières années, la production a été meilleure chez RWS que chez les autres encartoucheurs.

Le protocole de test mis en place a été le suivant : 5 coups de flambage et ensuite trois groupements de 15 coups à l’étau. Le choix de 3 x 15 coups s’explique par le fait qu’il se rapproche le plus des situations réelles car il donne l’image la plus représentative possible d’un match. Si vous testez seulement sur 10 coups cela ne représente strictement rien. Vous pouvez avoir une superbe image sur 10 coups qui se dégrade ensuite et comme un match est beaucoup plus long…
La mesure H + L extérieur permet de faire un premier « classement » et de déterminer une certaine tendance.

Comme annoncé en début d’article, la deuxième phase a été de faire des groupements avec les mêmes lots en position Bench-Rest. J’ai pu faire ces tests au stand de Draguignan dans le Var, qui a la particularité d’être couvert donc semblable aux conditions du tir à l’étau en tunnel, avec des tables de tir adaptées.

Par contre, je n’ai fait qu’un groupement unique de 30 coups pour des raisons d’organisation sur place. Les 5 coups de flambage ont été faits directement dans la butte de tir. Vous allez donc voir en parallèle le test sur étau et le test avec appui à la lunette.

Les résultats parallèles des tests à l’étau et avec appui à la lunette sont les suivants (N.B. les mises à l’échelle n’étant pas respectées, il convient de ne pas s’attacher aux dimensions des groupements mais à leur allure générale) :

 

Intéressant non ? Alors comment peut-on comparer ces deux types de tir ?
En tout cas pour moi une évidence saute aux yeux : il y a une similitude entre les deux tests, qui fait ressortir la tendance générale significative de l’image du groupement. Quand le groupement est vertical à l’étau, le tir avec appui donne souvent une image très proche, etc.

Par contre, on observe à la mesure des groupements, des valeurs un tout petit peu plus importantes pour le tir avec appui. Il ne s’agit pas présentement de déterminer quel lot de munition est LE meilleur, toutes marques confondues, mais de tirer des enseignements sur les tendances générales des tests, dans des situations qui peuvent sembler très éloignées. En effet, si les tests des munitions revêtent une importance si capitale dans la performance, si la France comme d’autres nations prennent le soin de priver ses meilleurs tireurs de leur matériel durant quelques semaines le temps d’aller les tester en usine, c’est qu’il est depuis de nombreuses années admis et démontré que le couple « canon-munition » est unique et qu’il n’y a pas de généralités, que des exceptions. Un lot X qui donnera des groupements faramineux avec le canon du tireur A, passé dans le canon du tireur B, donnera des groupements catastrophiques.

Comme je vous l’ai dit en préambule, il y aura toujours un parti pris des partisans du tir à l’étau et ceux du tir en situation. Il est évident que lorsque l’on teste à l’étau, le fait de serrer le canon modifie les vibrations de l’arme donc du groupement. En situation, il y a toujours le facteur humain qui rentre en jeu. Par contre, et là les tireurs qui ont un peu réfléchi sont unanimes, il faut une exigence énorme sur la régularité des pressions exercées sur l’arme. Que ce soit en position « Bench » ou lors des tirs « ISSF », en situation normale de tir, la plupart des erreurs proviennent d’une faute de tenue. Les tireurs cherchent souvent une excuse avec le vent mais très fréquemment ils ne se remettent pas assez en cause au niveau de ce point technique. J’ai essayé en position « Bench » à peu près toutes les tenues possibles pour voir ce qui se passait avec la 22 LR. D’une tenue « inexistante » où l’on ne fait qu’appuyer sur la queue de détente à une tenue « forte » de la main et de la joue, les écarts en cible peuvent être de plus de 5 cm à 50 mètres… Avec des tenue « très légères », les groupements sont souvent assez bons mais inexplicablement il y des balles qui sortent loin. Avec une tenue plus « ferme », les groupements sont plus réguliers.

Mais il ne faut pas oublier qu’il y a aussi le facteur du canon qui rentre en jeu. L’usure et nombre de paramètres supplémentaires font que chaque carabine a sa propre tendance. La grande question « métaphysique » du tireur sur le nettoyage se pose également. Là aussi les avis des meilleurs peuvent diverger. Avec un peu de recul et de neutralité, on se rend compte qu’un canon neuf supporte mieux d’être nettoyé souvent. Lorsqu’on nettoie un canon rodé voire un peu usé (ce qui ne l’empêche pas d’être précis), il lui faut « un certain nombre de coups tirés » pour retrouver sa régularité. Donc plutôt que de faire comme le « meilleur » du moment, il est nécessaire de faire ses propres essais pour connaître son canon et surtout ne pas oublier qu’il évolue dans le temps.


Voilà donc, ce que je peux analyser avec « mon canon », je le répète. Les tests effectués confirment la tendance générale de ces dernières années, sur certains lots de R50 qui donnent de meilleurs résultats. Les Tenex sont assez irrégulières (par contre cette année, il paraît qu’il y a une bonne production). Quant à la SK Match, son rapport qualité-prix en fait une bonne alternative dans le choix final. Mais n’oubliez surtout pas que si vous voulez vraiment faire de tout petits groupements, il vaut mieux tirer à l’extérieur avec un petit vent porteur…


Jean-François Raybaut

 

   


09/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 250 autres membres